Le Jura débat Index du Forum

Le Jura débat
Forum de débats portant sur l'actualite jurassienne, suisse ou internationale.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L’ENNEMI LE PLUS SUBTIL : LA DEUXIEME CLASSE D’HOMMES

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Jura débat Index du Forum -> Le Jura débat -> Forum théologique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Lun 15 Mar - 13:20 (2010)    Sujet du message: L’ENNEMI LE PLUS SUBTIL : LA DEUXIEME CLASSE D’HOMMES Répondre en citant

Pour ceux qui ne sont pas habitués aux Exercices de saint Ignace, développons ce qu’est la deuxième classe
d’hommes. Saint Ignace divise les chrétiens en trois classes. Les trois connaissent la vérité, mais face à cette vérité leur
comportement diffère. Deux se damnent, une seule se sauve.
La première classe concerne ceux qui croient savoir et ne font rien. Elle est très répandue, même dans nos milieux.
Ce sont ceux qui prient mal. Ils prient Dieu pour qu’Il fasse leur volonté. Ils ne cherchent même pas à savoir quelle est Sa
sainte Volonté. Surtout ils ne font rien. Souvent même, ils enfouissent leurs talents. Il y a même des prêtres dans cette
classe. Il faudrait… est leur mot préféré.
La deuxième est la plus nombreuse. C’est celle des libéraux, de ces libéraux qui composent toujours entre l’erreur et
la vérité. Eux ils font quelque chose, mais …pas ce qu’il faudrait faire. Comme ceux de la première classe, ils ne sont pas
assez attentifs à Sa sainte volonté, pas assez courageux. Ils font quelque chose, mais toujours à côté. C’est la classe des
catholiques au visage pâle, les catholiques blêmes (BLMM : bourgeois, libéraux, matérialistes, mondains). Oui, mais…
est leur mot préféré. Ils veulent bien, …mais plus tard, …à condition que. Malheureusement la grâce qui passe, parfois ne
repasse pas. Ils ne craignent que le quand-dira-t-on.
- C’est la classe la plus dangereuse pour un chrétien, car elle a le nombre pour elle et les apparences du sérieux. C’est
la classe du "camp" dira-t-on. L’expérience prouve que ceux qui la composent sont inconvertissables et il n’y a pas
plus sectaires et violents quand ils trahissent, car ils finissent toujours par trahir. Oderis quem loeseris.
- Comme les chats n’engendrent que des chats, les libéraux que des libéraux, les gens de la deuxième classe ne forment
que des enfants de la deuxième classe.
- Ce sont des consommateurs de sacrements, et par leur comportement, ils rendent leurs prêtres distributeurs de sacrements.
Ils ont trop centré leur vie chrétienne sur les sacrements et pas assez sur la Foi. Ils ont compris que sans les sacrements
on peut difficilement se sauver, mais ils n’ont pas compris que sans la Foi on ne peut pas du tout se sauver. Ils ont
les apparences de la Foi, mais pas assez forte pour la transmettre à leurs enfants. Ils ont combattu et combattent pour les
sacrements, mais pas pour la Foi. En général, la Foi s’amenuise de génération en génération pour disparaître complètement
à la troisième. On le voit lors des mariages dans ces familles de deuxième classe d’hommes : les grands-parents vivent
d’un reste de foi, les parents à peine et les petits-enfants plus rien.
- Ils ont remplacé le donnez-nous notre pain quotidien du Pater par : protégez et augmentez notre patrimoine. Si leurs
prêtres deviennent un peu plus exigeants, ils ne leur obéissent pas. Ils paient pour capter leur amitié et ainsi paralyser la
correction fraternelle. S’ils veulent rester fermes, ces prêtres seront bientôt déplacés à la demande de leurs chers fidèles.
Désapprouvés par leurs supérieurs - plus attentifs aux rentrées d’argent qu’aux véritables conversions -, ils finissent en
général par penser comme leurs fidèles et vivre comme eux, c’est-à-dire tièdes.
- Très souvent ce sont les épouses qui dirigent le ménage, épouses en général insoumises. Les clercs de cette classe
préfèrent parler aux épouses. Ils craignent les hommes maîtres dans leur ménage.
- Quand ils se convertissent, ils s’arrêtent à la première conversion (1), celle où Notre-Seigneur donne tout. Mais à la seconde
conversion où Notre-Seigneur nous demande de tout Lui donner, ils ne comprennent pas et se bloquent. C’est malheureusement
irréversible et définitif.
- Cette classe d’hommes est en général attachée à L’AthéeLévySion, l’instrument qui a le plus fait perdre la Foi depuis
cinquante ans. Il est impossible d’être chrétien, de le rester et d’avoir la télévision qui détruit les trois puissances de
l’âme : mémoire, intelligence, volonté. Ils en critiqueront les truquages, la désinformation, mais surtout pas l’essentiel, à
savoir que la télé est un outil de péché, de corruption, la pire pourriture.
- Ils ne comprendront pas que dans la vie, après les devoirs d’état, il reste à chacun peu de temps, temps qui peut être
utilisé ou pour mal se détendre avec la télé, ou pour se former par la lecture. Plus hypocritement, avec un même résultat,
ils refuseront la télé, mais useront des vidéos, ou batifoleront avec Inter(pas)net.
- Bien sûr ils ne lisent que peu de livres. De leur belle bibliothèque qu’ils possèdent parfois, ils ne connaissent que les
titres et la table des matières… Plus spécialistes des lectures rapides, superficielles, du style journaux, petits articles,
condensés, magazines (2), hommes de salon, ils sont capables de parler de tout, d’étaler leur inculture, en somme, de paraître.
Mais confrontés à de vrais connaisseurs, ils sont ce qu’ils sont : légers. Eux qui ne méditent pas, redoutent plus que
tout ceux qui ne vivent que de la Foi.
- Dans les débats, dans les combats, ils biaisent. Ils n’abordent pas franchement les problèmes. Parce qu’ils ne s’appuient
pas vraiment sur Dieu, ils sont pusillanimes. Ils ne se sentent en sécurité que lorsqu’ils sont réunis, nombreux, d’où
les fêtes, les kermesses, les pèlerinages, etc… Le nombre les rassure. Gênés, ils ne répondent jamais par un oui ou un non
francs. C’est toujours un oui mais… Pis, ils s’applaudissent de résoudre les problèmes par leurs compromis. S’ils retardent
un peu la sentence, ils ne l’empêchent jamais.
- C’est cette classe qui est vomie de Dieu. Pas assez proche du Sacré-Cœur, pas assez brûlante de Son Amour, elle mérite
cette terrible sentence : être vomie de Dieu ! Ce fut la malédiction des chrétiens tièdes (évêques, prêtres, laïcs) d’avant
Vatican II, ce fut celle des ralliés, c’est celle qui nous attend si nous trichons avec la Vérité.

***
1 Lire Les trois âges de la vie intérieure du Père Garrigou-Lagrange, disponible aux Éditions Saint-Rémi.
2 La revue Fideliter, depuis la direction de l’abbé Célier, correspond à leur clientèle : des photos, des petits articles, souvent
nuls, un saupoudrage d’informations, de ragots, le catalogue style Club Med de la Tradition, prétendant avec cela
former des chrétiens. On en voit le résultat avec la nouvelle génération de la Tradition.


- Pas assez centrés sur Dieu, ils s’appuient sur l’humain, ils cherchent à suivre un chef, ils attendent un sauveur, non
pas Le Seigneur, mais un roi ou tout autre.
- Ils ne veulent entendre parler que de paix, alors que le Royaume de Dieu se mérite par la violence, dans le combat
incessant, contre le démon, le monde et soi-même.
- Ils pensent avec leur sentiment : ils aiment être là où ils se sentent bien (3), fréquenter les chapelles où ils se sentent
bien. Ils aiment la liturgie et le grégorien qui, pour eux, priment.
- Pour bien connaître un homme, plutôt que de savoir quels sont ses amis, il vaut mieux savoir quels sont ses ennemis :
ils redoutent par dessus tout ceux qui les reprennent. Ils les dénoncent comme EXCESSIFS, OUTRANCIERS. Quand
vous entendez ces deux mots dans la bouche de clercs ou de laïcs, sachez que vous avez à faire à des hommes de la
deuxième classe. Ils utiliseront alors toujours la même échappatoire : "C’est INOPPORTUN". Si vous leur demandez en
quoi et pourquoi , ils ne vous répondent pas et vous traitent d’insolent …pour AVOIR LE DERNIER MOT.
- Il arrive qu’ils aient lu de Don Sarda Le Libéralisme est un péché, mais ils l’oublient vite pour n’être pas gênés dans
leurs choix. Plus généralement, ce livre les indispose, et ceux qui s’en réclament, ils les attaquent par des sophismes. Car
ce sont les spécialistes des sophismes. Ils en inventent toujours de nouveaux. A peine leur a-t-on démonté l’un d’eux,
qu’ils en créent un autre, parfois plus redoutable. Quand ils se voient détectés, ils ne répondent pas à leur contradicteur, ils
se taisent mais - par derrière -, ils se vengent auprès de leurs amis… par des sophismes. Il faudra du temps pour découvrir
ces nouveaux sophismes et les réfuter ; ils en profiteront pour ridiculiser le "malheureux" contradicteur : et le mal court... !
- De la moquerie aussi, ils sont les spécialistes : arme redoutable, ils la manient de main de maître, l’ayant apprise de
leurs pères (ou comme Voltaire, de leur Père, le menteur) ; c’est pour eux le seul moyen d’avoir le DERNIER mot. Ainsi
pensent-ils avoir raison de leur adversaire. Vous comprendrez aisément, qu’avec une telle tournure d’esprit, ils redoutent
la scolastique.
- Attentifs aux mauvais effets des mauvais principes, ils ne centrent pas le combat sur les principes. Ils ne cherchent
pas la Vérité, ils cherchent à AVOIR RAISON. Voilà pourquoi, cette classe d’hommes (surtout les clercs) se trompe toujours
sur la liste des amis et des ennemis. A la fin, elle ne combat qu’un seul ennemi, et avec grande violence, aujourd’hui
comme hier : celui de la troisième classe. Les seuls vilipendés, et méchamment, sont les plus fermes antilibéraux. Les autres,
les ennemis réels, elle les ménage au nom de la de charité ! (cf. Don Sarda).
- Dans leur vie, et même leur vie chrétienne, ces hommes-là aiment un certain confort : tranquillité, train-train, pas de
secousses, pas de contraintes, le principal est de dormir tranquille! Quant aux prêtres, ils parlent bien de se sanctifier, prêchent
justement la sanctification, mais sans dire comment et sans vérifier si leurs ouailles se sanctifient : ce ne sont pas
des confesseurs de la Foi.
- Dans les événements vécus depuis 300 ans, ils n’ont aucune responsabilité, ce n’est jamais de leur faute. Parfaits, ils
trouvent toujours un autre responsable, c’est toujours de la faute des autres. Jamais ils ne disent que la Révolution ou le
Concile (?) sont UN CHÂTIMENT et, n’ayant pas réfléchi sur les péchés qui ont mérité ces châtiments, ils recommencent à
chaque génération, clercs et laïcs, les mêmes péchés qui engendrent les mêmes châtiments. Ils sont surpris de voir que
leur nombre diminue.
Cette classe ne se sauve pas, ce qui veut dire que ces chrétiens finissent damnés (4). Ce sont nos pires ennemis.

La troisième est très peu nombreuse. Elle seule se sauve, avec crainte et tremblement (saint Alphonse de Liguori).
Très différente en tout : vie, analyses, examens de conscience, jugements, etc., elle est composée d’hommes qui combattent.
Leur seul trésor est la Foi à laquelle ils sont attachés plus que tout. Tout centrés sur Dieu et Sa volonté, ils se moquent
du qu’en dira-t-on. C’est la classe du "camp" dira Dieu. Oui, mon Dieu, tout ce que Vous voulez, est leur mot
préféré. Ils savent que sans Lui, on ne peut RIEN faire, ils savent qu’ils doivent tout à Dieu, ils ne s’appuient que sur Lui.
Ils n’ont pas une grande estime des hommes. Ils ne veulent que la gloire de Dieu.
Ils n’ont que des principes chrétiens et n’en changent pas au gré des attaques, des combats, des défaites, des avis, fussent-
ils ceux des clercs. Seule la Vérité sans compromis les rassure, Vérité qu’ils méditent, en priant beaucoup.
Ils aiment relire Le libéralisme est un péché de Don Sarda (Mgr de Castro-Mayer en lisait une page tous les soirs) et
Du nombre des élus de José Ricart Torrens.
Leurs prêtres sont des confesseurs de la Foi.

***
3 C’est en effet une erreur généralement répandue, de croire que l’homme pense avec son intelligence, tandis que la plupart
du temps il pense avec son cœur, voire souvent avec son estomac. (Don Sarda).
4 Ce n’est pas moi qui le dis, c’est saint Ignace.
Lire Le traité de l’Enfer pour savoir le supplice spécial qui leur est réservé. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est sainte Françoise
Romaine. Disponible à ACRF.
Je préfère les avis de ces deux saints à ceux de tel ou tel clerc. On ne plaisante pas avec ces sujets et on se soumet aux
meilleurs maîtres. Lire aussi régulièrement Du nombre des élus, pour avoir des idées claires et précises sur ce grave problème.
Disponible aux Ed. Saint-Rémi.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 15 Mar - 13:20 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Julien Gunzinger
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2009
Messages: 55

MessagePosté le: Mar 16 Mar - 10:52 (2010)    Sujet du message: L’ENNEMI LE PLUS SUBTIL : LA DEUXIEME CLASSE D’HOMMES Répondre en citant

oui cette deuxième classe est la plus dangereuse... ceux qui la composent n'ont pas le goût de la vérité, ils prétextent que l'action est plus importante, se réfugient derrière leurs grandes actions... mais ce qui est centrale et dont tout le reste découle c'est la contemplation...

merci Dominique pour ce texte. est-il de vous?


Revenir en haut
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Mer 17 Mar - 11:46 (2010)    Sujet du message: L’ENNEMI LE PLUS SUBTIL : LA DEUXIEME CLASSE D’HOMMES Répondre en citant

Bonjour Julien,

Ce texte est issu des écrits de Dom Sarda : "le libéralisme est un péché".
Je me demande s'il ne faudrait pas le mettre sur Docteur Angélique ?


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:32 (2017)    Sujet du message: L’ENNEMI LE PLUS SUBTIL : LA DEUXIEME CLASSE D’HOMMES

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Jura débat Index du Forum -> Le Jura débat -> Forum théologique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com