Le Jura débat Index du Forum

Le Jura débat
Forum de débats portant sur l'actualite jurassienne, suisse ou internationale.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Où va-t-on ?...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Jura débat Index du Forum -> Le Jura débat -> Forum d'actualité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Mar 2 Fév - 12:36 (2010)    Sujet du message: Où va-t-on ?... Répondre en citant

La théorie du genre : une arme contre la famille


Béatrice Bourges, Présidente du "Collectif pour l'enfant", répond à quelques questions de Cité et Culture :
"Les théoriciens du genre pensent, avec Simone de Beauvoir, qu’« on ne naît pas femme, on le devient », à cause de ces « caractéristiques du genre » qui sont, pour une grande part, une construction culturelle qu’ils dénoncent. On naît « neutre » et c’est la société qui impose à chaque homme d’être homme parce qu’il a un sexe masculin et à chaque femme d’être femme parce qu’elle a un sexe féminin, avec toutes les inégalités que cela implique. [...]
les théoriciens du genre les plus radicaux n’en restent pas là. Ils expriment la volonté d’éliminer toutes les disparités entre les hommes et les femmes et parvenir à une parfaite égalité entre eux. Or, considérant qu’il ne peut y avoir de différence sans inégalité, les féministes radicales pensent que faire disparaître les inégalités entre hommes et femmes demande nécessairement de dissimuler la différence sexuelle entre eux. Puisque c’est la différence sexuelle qui fait perdurer la soumission de la femme à l’homme, l’égalité passe forcément par la non-différence sexuelle [...]. Concevoir toute différence sexuelle comme une construction sociale et la nier en tant que donnée naturelle : telle est la queer theory. Elle pousse la théorie du genre à son extrême et lui reproche d’être bâtie sur un présupposé hétérosexiste. Elle revendique alors la création d’une nouvelle anthropologie qui ne serait pas soumise à l’ « hétérosexualité obligatoire » et qui ne considèrerait pas l’hétérosexualité comme une donnée évidente. Pour ces théoriciens, l’identité sexuelle n’étant qu’une construction sociale, elle n’est alors en aucun cas déterminante quant au psychisme de l’individu. Il n’y a donc pas à en tenir compte. Elle invite alors à sortir du carcan d’ « homme » ou de « femme » que l’individu n’a pas choisi et dans lequel la société l’enferme, pour qu’il puisse s’exprimer de la façon dont il se perçoit.



Lire la suite "La théorie du genre : une arme contre la famille"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 2 Fév - 12:36 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Théodéric


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2010
Messages: 14
Localisation: France

MessagePosté le: Mar 9 Mar - 00:05 (2010)    Sujet du message: Re: Où va-t-on ?... Répondre en citant

Dominique a écrit:
La théorie du genre : une arme contre la famille


Béatrice Bourges, Présidente du "Collectif pour l'enfant", répond à quelques questions de Cité et Culture :
"Les théoriciens du genre pensent, avec Simone de Beauvoir, qu’« on ne naît pas femme, on le devient », à cause de ces « caractéristiques du genre » qui sont, pour une grande part, une construction culturelle qu’ils dénoncent. On naît « neutre » et c’est la société qui impose à chaque homme d’être homme parce qu’il a un sexe masculin et à chaque femme d’être femme parce qu’elle a un sexe féminin, avec toutes les inégalités que cela implique. [...]
les théoriciens du genre les plus radicaux n’en restent pas là. Ils expriment la volonté d’éliminer toutes les disparités entre les hommes et les femmes et parvenir à une parfaite égalité entre eux. Or, considérant qu’il ne peut y avoir de différence sans inégalité, les féministes radicales pensent que faire disparaître les inégalités entre hommes et femmes demande nécessairement de dissimuler la différence sexuelle entre eux. Puisque c’est la différence sexuelle qui fait perdurer la soumission de la femme à l’homme, l’égalité passe forcément par la non-différence sexuelle [...]. Concevoir toute différence sexuelle comme une construction sociale et la nier en tant que donnée naturelle : telle est la queer theory. Elle pousse la théorie du genre à son extrême et lui reproche d’être bâtie sur un présupposé hétérosexiste. Elle revendique alors la création d’une nouvelle anthropologie qui ne serait pas soumise à l’ « hétérosexualité obligatoire » et qui ne considèrerait pas l’hétérosexualité comme une donnée évidente. Pour ces théoriciens, l’identité sexuelle n’étant qu’une construction sociale, elle n’est alors en aucun cas déterminante quant au psychisme de l’individu. Il n’y a donc pas à en tenir compte. Elle invite alors à sortir du carcan d’ « homme » ou de « femme » que l’individu n’a pas choisi et dans lequel la société l’enferme, pour qu’il puisse s’exprimer de la façon dont il se perçoit.



Lire la suite "La théorie du genre : une arme contre la famille"

Bonjour Dominique,

 c'est amusant de lire cela bien que ce soit dramatiquement débile.

  ils n'ont jamais du regarder dans la nature comment cela se passe, prenons l'exemple d'un de leurs supposé cousin, hé bien le cousin gorille il pense pas comme eux, c'est Monsieur qui commande et faudrait pas claironner longtemps la théorie du genre sous les naseaux pour s'en prendre une et comprendre qu'il est pas du tout d'accord, et c'est pas le seul avec un sexe de mâle dans ce cas. Donc même ceux qui ne sont pas de grand philosophes on une opinion bien réelle et tranchée et qui donc leurs a appris et a appris a ces dames a accepter ?
donc on peut déjà voir que ce n'est pas une éducation qui produit cela !

toute fois on va pas prendre modèle sur les singes pour vivre en humain ; mais simplement respecter la femme autant que l'homme y a pas besoin de se dé-sexuer pour aimer l'autre comme soi-même !

ils veulent simplifier en niant une évidence, comme-ci ils n'étaient pas entrain de faire une montagne d'une taupinière, en fai les plus bloqués c'est eux les plus formatés de la cervelle, c'est eux, les plus incapable d'évoluer c'est eux, au point qu'ils ne proposent pas une solution par évolution, mais une désintégration de la réalité !
 est-ce en niant une évidence que l'on apporte la réelle réponse ? faut être le dernier des ânes pour y croire !
 
la solution c'est d'apprendre que l'autre bien que différent est égale puisqu'elle est une personne !
 avec de tels loustics on est vernit !

c'est notre estime de l'autre qui doit changé et non pas nié qui l'on est !

si les hommes ne savent plus qui ils sont et les femmes de mêmes alors ont égard tout le monde , les enfants ne sauront plus qui ils sont, bonjour l'identité et le sens de la responsabilité , être un truc dans le machin quel merveille !! on invente la ruche ! y en a qui ont une araignée au plafond !



Revenir en haut
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Ven 12 Mar - 09:01 (2010)    Sujet du message: Où va-t-on ?... Répondre en citant

Okay

Revenir en haut
Julien Gunzinger
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2009
Messages: 55

MessagePosté le: Ven 12 Mar - 19:22 (2010)    Sujet du message: Où va-t-on ?... Répondre en citant

Citation:
Ils veulent simplifier en niant une évidence, comme-ci ils n'étaient pas entrain de faire une montagne d'une taupinière, en fai les plus bloqués c'est eux les plus formatés de la cervelle, c'est eux, les plus incapable d'évoluer c'est eux, au point qu'ils ne proposent pas une solution par évolution, mais une désintégration de la réalité !


ce qui est merveilleux avec cette idéologie ( comme avec toutes les autres qui nient l'ordre naturel, sans parler de l'ordre surnaturel) c'est qu'elle est à terme vouée à propager la mort, qu'elle mène comme vous le dites à l'explosion de l'espèce. il est évident que depuis 3 décennies que l'homme s'est fait lobotomisé par les revendications féministes pour se transformer en une femme comme une autre ( ce dont la logique marchande avait grand besoin pour l'aligner sur les standards de consommation féminins et lui refourguer toutes les merdes possibles et imaginables en l'aliénant aux questions de mode) les gamins sont en perte de repère totale, l'homosexualité explose. pas grave puisque l'essentiel c'est de s'aimer, du moment que qu'il y a de l'ammmûûûûûûr tout est beau. sauf qu'avec les repères, les symboles les institutions qui partent à la dérive c'est l'espèce humaine qui risque de se faire enc...
pas grave tant qu'il y a de l'ammmmûûûûûur, c'est pas douloureux...


Revenir en haut
pschiiiiit


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2010
Messages: 2

MessagePosté le: Sam 27 Mar - 02:04 (2010)    Sujet du message: Où va-t-on ?... Répondre en citant

hehehehe

mon ressenti ne sait pas compter

Okay


Revenir en haut
pschiiiiit


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2010
Messages: 2

MessagePosté le: Mer 7 Avr - 13:09 (2010)    Sujet du message: Où va-t-on ?... Répondre en citant

...
Citation:





Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:31 (2017)    Sujet du message: Où va-t-on ?...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Jura débat Index du Forum -> Le Jura débat -> Forum d'actualité Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com