Le Jura débat Index du Forum

Le Jura débat
Forum de débats portant sur l'actualite jurassienne, suisse ou internationale.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Jura débat Index du Forum -> Le Jura débat -> Forum théologique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 20:11 (2010)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme. Répondre en citant

- Les Croisades.
- L'Inquisition : catharisme, illuminisme...
- Le schisme protestant et les guerres dites "de religion".
- 1492 et la conquête du nouveau monde.
- L'affaire Galilée.
- Le Darwinisme, l'évolutionnisme ( et les "Lumières" en général ).
- L'Église dite au service des puissants ( XIXème surtout ).
- La condamnation du nazisme et du communisme par Pie XI, et Pie XII.
- La soi-disant dévaluation féminine.
- Le célibat des prêtres.
- L'accueil de Paul Touvier
- L'Église se mêlerait de ce qui ne la regarderait pas et de ce que le clergé ignorerait ( des moeurs ).


Contre les catholiques, tout est permis.
FRANCOIS MAURIAC, Constatation attristée mais lucide de celui-ci

Avec tout son lourd appareil terrestre, l'Eglise catholique apparaît, dans une clarté de plus en plus manifeste, comme la seule garantie efficace de la liberté des âmes.
D'où tant de cris de colère contre une religion "qui s'élève au-dessus de la société", "fléau destructeur de l'ordre social", dont il faut "délivrer la terre"...
Le césarisme, qu'il soit représenté par une personne, par un Sénat, par la masse ou par un parti unique est toujours et ne peut jamais être autre chose que la tyrannie sur le plan politique et la persécution sur le plan spirituel. "L'Eglise, en maintenant intacte l'autorité spirituelle en ce monde, a par cela même maintenu la dignité humaine. "
HENRI de LUBAC, Méditation sur l'Eglise, l'Eglise au milieu du monde


"Que l'Eglise dit-on reste ce qu'elle est !" - et l'on devine à quel genre d'immobilisme correspond un tel voeu - alors "on l'accueillera avec cette bienveillance qu'on a pour les débris historiques".
HENRI de LUBAC, Méditation sur l'Eglise, nos tentations à l'égard...

C'est l'Etat qui a attiré des évêques pour en faire des conseillers de l'empire, et en a fait des princes séculiers; ce sont des souverains temporels qui ont entrepris des baptêmes de force, des rois et non des papes, qui ont introduit l'inquisition et allumé des bûchers, des aventuriers laïcs qui ont sur la conscience les horreurs du temps des conquistadors.
conquistadors.
H. URS Von BALTHASAR

Qui oserait dire que la vérité doit demeurer désarmée contre le mensonge.
Saint AUGUSTIN

Depuis quand les images et les reflets prouvent-ils quelque chose contre la réalité des objets et de la lumière ?
PIERRE TEILHARD de CHARDIN

La chrétienté n'a pas éliminé le Riche, ni enrichi le Pauvre, car elle ne s'est jamais proposé pour but l'abolition du péché originel. Elle eût retardé indéfiniment l'asservissement du monde à l'argent, maintenu les valeurs essentielles à l'homme.., si on l'avait laissé faire.
GEORGES BERNANOS, Les grands cimetières sous la lune

Nos libres penseurs n'ont pas encore compris que le dernier obstacle à l'impérialisme de l'or est justement représenté par l'Eglise qu'ils accablent de vexations !
CHARLES MAURRAS

Les immenses progrès que l'Eglise Catholique a fait faire au genre humain, se reconnaissent à la verticalité de sa flèche.
CHARLES MAURRAS

Qui veut noyer son chien le dit enragé.
MOLIERE


D'où vient que les Fidèles, qui étaient autrefois soldats, sont devenus spectateurs oisifs de la guerre impitoyable qu'on fait tous les jours à leur Mère.
CHAMPION de PONTALLIER

" Il est toujours difficile d'être l'église des barbares et des romains, des saints et des pécheurs. "


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 20:11 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 20:12 (2010)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme. Répondre en citant

 LES CROISADES

La chevauchée antérieure de l'Islam.

La "folie" des croisades est ce qui a le plus honoré la raison humaine.
Antérieurement au Crétinisme scientifique, les enfants savaient que le Sépulcre du Sauveur est le centre de l'univers, le pivot et le coeur des mondes.
LEON BLOY

Ne discute avec les gens du Livre que de la manière la plus courtoise sauf avec ceux d'entre eux qui sont injustes...
Le CORAN

Dans un sens proche c'est Pierre le Vénérable, abbé de Cluny, qui fait traduire le Coran en latin.

Se battre n'est jamais très beau.

Mais, alors et de part et d'autre, on se battait pour sa foi. Même si on pillait un peu, sans doute autant pour subsister que par esprit de lucre.
Aujourd'hui on se bat pour le pétrole "sacré", pour écouler sa marchandise, par "purification" ethnique, pour que des "nomenklatura" diverses gardent ou acquièrent le contrôle des consciences et, de plus, on ose montrer toute cette honte en bonne conscience à la télévision, et même en rajouter ( Timisoara, guerre dite du Golfe, Bosnie, Somalie... ).
Afin que nos enfants fassent de même, en pire.

Jadis les adversaires s'estimaient.
Aujourd'hui on ment médiatiquement, on diabolise l'adversaire, on insulte le vaincu, on l'affame et on le pille "démocratiquement".

Jadis, l'épée à la main, on mettait à sac Constantinople et Jérusalem.
Aujourd'hui, sans risque de six mille mètres, des "robots" humains font flamber des milliers d'innocents à Coventry, à Hambourg et à Dresde, à Tokyo, Hiroshima et Nagasaki, ou à Bagdad...


Revenir en haut
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 20:15 (2010)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme. Répondre en citant

L'INQUISITION : catharisme, illuminismeIls ne se souviennent pas qu'ils sont des hommes.
Saint THOMAS d'AQUIN, sur les Cathares

Si la liberté de conscience n'était pas je voudrais aller continuellement par les couvents et effacer moi-même toutes les règles avec mon couteau.
Saint DOMINIQUE, le fondateur d'ordre et le soi-disant fondateur
de l'Inquisition

La négation interdit la graduation, la participation, le jugement sur le plus et le moins.
L'homme révolté, qui est un "homme cathare" sait qu'il arrive immédiatement à sa fin, par négation des degrés dans l'être.
L'attitude de la révolte sur le plan de l'existence traduit l'attitude logique de la négation.
L'homme est né cathare, il lui est difficile de s'établir dans les régions intermédiaires, d'évaluer les degrés de la certitude. Le terrain de la probabilité n'est pas pour lui.
Le oui et le non semblent symétriques... Mais dans la négation on atteint l'absolu d'emblée ( néant, infini et suicide ), dans l'affirmation on ne peut que monter par degrés vers cet infini, on peut oser nuancer, concéder, restreindre.
La négation reflète une tendance au paroxysme.
La négation nivelle puisqu'elle ne dose pas.
JEAN GUITTON, L'impur, la négation, les degrés

Eglise cathare : détachement d'un parti de fidèles plus inspirés encore, institution de pureté radicale, prophétisme absolu, sectarisme total...
Le Dieu bon avait créé l'univers des parfaits, des libres, des "bons hommes". Le Dieu méchant avait créé la matière.
Cathare, du grec = pur.
Mariage charnel = péché mortel, = adultère, = inceste, = fornication... "Matrimonium est lupanar".
On précipitait ce mouvement de désespoir qui pousse à l'extrémité du mal quand on se sentait incapable de l'extrémité du bien. On absolvait l'un pour viser à l'autre et ne condamner que la foi moyenne.
JEAN GUITTON, L'impur, la conspiration, les cathares


La pureté cathare est auto-castratrice, elle défigure ce qu'elle prétend transfigurer.
JEAN GUITTON, L'impur, la sublimation, les rapports pureté et mort

La continence cathare est habitée par l'orgueil, en même temps que par le laxisme, puisque le cathare autorise chez les autres l'incontinence absolue.
La métaphysique cathare exclut toute composition, toute graduation, à la limite toute nature.
JEAN GUITTON, L'impur, la négation, l'apparence


Catharisme : mythe de la levée des humbles pour amener le règne de Dieu par l'oblation.
Dans toute hérésie, la réconciliation avec l'Eglise est la faute impardonnable.
Celui qui rompt détruit et ne purifie pas.
Hérésie antisociale, antilaïque..., suicide sacré de la civilisation.
On transigeait avec la défaillance.
On ne peut juger les excès du remède de l'Inquisition qu'en mesurant l'horreur du mal...
Le puritain être dédoublé compensant ses concessions à sa partie basse par un masque d'austérité, être et paraître dissociés.
L'hypocrisie cathare entraîne le laxisme cathare.
ANDRE FROSSARD, Dieu en questions

Il n'y aurait pas eu, ou si peu de descendance cathare, soit votre contradicteur ne serait pas là en cas de succès de cette hérésie.
Il n'aurait pas à râler contre l'Inquisition. Ses ascendants n'auraient jamais vu le jour, et lui non plus en conséquence.

Si, par hasard, l'humanité et la civilisation avaient réussi à subsister malgré l'hérésie cathare le moins qu'on puisse dire est que la société actuelle ne serait ni laïque ni "scientifique" ni contestatrice !

Il faudrait dire, mais on ne le dit pas, que ce qu'on appelle "croisade des Albigeois" fut, de fait, une guerre de sécession entre le Nord et le Sud.
Les Américains du siècle dernier n'ont pas de leçons à nous donner.
Si nos ançêtres du nord prirent un prétexte religieux pour envahir le sud, les Américains du nord qui avaient besoin de main d'oeuvre prirent eux le prétexte de l'abolition de l'esclavage.


Plus tard, en Espagne, l'Inquisition s'appliqua à mettre fin aux révoltes populaires contre les "converses" judaïsantspuissants et nombreux.

Plus généralement, par rapport aux exécutions sommaires, à la vendetta, à l'auto-défense, au lynchage, aux actes vrais ou supposés de sorcellerie et aux représailles qu'ils pouvaient engendrer, l'Inquisition est incontestablement un progrès.
Réalise-t-on bien ce que pouvaient être les peurs, les paniques, les superstitions... des foules au Moyen Age ?
Réalise-t-on bien à quels horribles excès elles pouvaient conduire ?

La vision de l'Inquisition est une vision de pseudo-intellectuel couard et douillet du XXème siècle qui n'a même jamais eu l'occasion de voir ce que donne un simple phénomène d'hystérie collective, ni une guerre, ni même une bagarre un peu violente, à plus forte raison ne peut-il imaginer à quelles extrémités une épidémie de "peste noire" pouvait conduire des foules frustes.
C'est une vision d'humanitariste "aliéné" ( au sens hégélien, soit "à côté de ses pompes" ). L'avenir risque, hélas et bien vite, de le ramener à une appréciation un peu moins infantile de ce qu'est l'homme et de ce dont il est capable !


Par rapport aux "procès" de la Révolution de 89, de Staline, aux "purges" de celui-ci et des communistes asiatiques, aux génocides arméniens et européens plus récents..., aux exécutions sommaires de tous bords en France... l'Inquisition est un modèle de raison et de protection juridique.
Lit-on dans les procès de l'Inquisition les horreurs ( inceste ! ) qu'on lit dans le procès bien plus récent de Marie-Antoinette ?


CF aussi : 1E : La gnose, toujours renaissante.


Revenir en haut
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Dim 17 Jan - 12:49 (2010)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme. Répondre en citant

Le schisme PROTESTANT et les guerres dites "de religion"

Contrairement à ce que dit Luther, Tout ne se produit pas "par la seule grâce de Dieu et la seule opération du Saint-Esprit, sans aucune oeuvre humaine".
HENRI de LUBAC, Catholicisme, catholicisme

Ce sont les protestantismes qui se voient forcés de justifier toujours à nouveau, devant eux-mêmes et devant le monde, leur sortie de l'unité catholique, et c'est pourquoi ils ne peuvent faire autrement qu'être des protestataires et des polémistes; autrement ils se renieraient eux-mêmes.
Ce qui ne convient pas en tout cas, c'est que l'homme s'en tienne uniquement "dans la foi" à la décision prise par le Christ et par Dieu, se la laisse dire, se fie à elle, sans se décider pour elle de son côté avec toute sa liberté.
C'est à cette forme insuffisante qu'inclinent les protestantismes.

Luther ne rabaissait pas le niveau, il l'exaltait. Le protestantisme est une hérésie de "maximum".
Restriction du "surnaturel quotidien", affranchissement...
Chargeons la foi et compensons en retranchant des devoirs d'obéissance...
Bizarrement la prédestination donnait des ailes à l'agir, à l'entreprendre...
La croyance dans le fatal libère du remords, de la crainte..., on en est d'ailleurs toujours excepté.
Le plus dur est rassurant, comme l'excellence demande moins de peine que le médiocre.
On voulait sauver un îlot de pureté contre la culture "occidentale" émergente alors. On voulait préserver le monde du Malin, on entra dans le jeu du monde.
On apporta la Bible et les canons.
Le catholicisme espagnol eut son Inquisition, il n'eut pas le puritanisme protestant.
La purification est toujours réédition du commencement, mais la Réforme n'entendit pas conserver le pur du passé, elle revendiqua la modernité...
Pas d'intermédiaire, pas de "et", il fallait choisir entre Dieu "et" l'homme, entre la foi "et" les oeuvres, entre la grâce "et" la liberté, entre la justification "et" la sanctification...La fidélité au Seigneur s'identifie à la protestation contre Rome.
Le luthérianisme était germanique. Les sociétés protestantes avaient les limites des nations, elles se moulaient sur les grands corps politiques.
Il n'y aura pas de réunion par des colloques. D'ailleurs il vaut mieux une souffrance qu'un mensonge, la séparation plutôt que la fausse union de compromis, le résultat serait un christianisme de type gnostique.
H. URS Von BALTHASAR

L'illusion des réformateurs comparables à celle des anciens pasteuriens qui rêvaient d'un monde aseptique.
GEORGES BERNANOS

Toutes les parties de la chrétienté se signent maintenant dans ce cri de l'une d'elles : "Nous sommes d'abord vénitiens, ensuite chrétiens." Bientôt, au XVIème siècle, elles briseront en morceaux distincts l'autorité chrétienne suprême. Chaque prince d'un État protestant, a-t-on pu dire, devient un pape localisé. "Au lieu de roi, on voit maintenant des roitelets; l'universel est oublié, chacun ne pense plus qu'à soi."
JULIEN BENDA, Discours à la nation européenne

Le Moyen Âge a été pour l'Europe l'ère de l'unité, qui sera détruite au XVIème siècle par la Réforme.
AUGUSTE COMTE

" La Réforme a commencé par la grâce de saint Augustin pour finir par les œuvres de Pélage. "

" La Réforme a figé la Révélation à l'écriture, le Saint-Esprit est muet. "

" La contre-Réforme s'est peut-être trop cramponnée au visible. "

" La puissance salvifique ne peut être que dans une Personne et pas dans un Livre " ( cette remarque s'adresse plus à l'Islam qu'au Protestantisme ).

" Dans les Indulgences, c'étaient l'Église et le Christ qui remettaient à notre place, ou plutôt qui nous remettaient la nécessité de réparer. "
Le terme "guerres de religion" a bon dos ( est-ce un hasard ? ) :

En France, elles furent essentiellement des luttes locales contre la volonté centralisatrice de la Royauté ou pour la conquête du pouvoir central, et surtout régional.

En Allemagne, elles furent surtout des conflits entre "féodaux"

Au plan européen les guerres dites de "religion" furent beaucoup plus des conflits inter-puissances à partir desquelles émergèrent les nations anglaise et néerlandaise contre l'hégémonie espagnole d'alors.


Revenir en haut
Julien Gunzinger
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2009
Messages: 55

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 15:44 (2010)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme. Répondre en citant

génial, merci pour toutes ces références.

Revenir en haut
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 19:47 (2010)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme. Répondre en citant

1492 et la conquête du NOUVEAU MONDE

Les Aztèques pratiquaient les sacrifices humains sur une grande échelle.
Les indigènes d'Haïti appelaient le continent le pays des Canibas et c'est de là que vient le nom de cannibale.
Ce pourquoi de nombreuses populations sont venues se mettre sous la protection des Espagnols, qui, eux, à l'inverse des Aztèques ( et autres sans doute ) ne considéraient pas les populations comme un garde-manger.
Pour beaucoup d'indiens la conquête fut libératrice, ce qui explique le soutien rencontré localement par les Conquistadors, qui autrement n'auraient pas tenus.

Réfléchir aux moyens de l'époque ( transports... ). Cortez disposait de moins de 1.000 hommes et Pizarre de moins de 500, et pas tous de solides castillans ! Il convient donc de rester au moins militairement sérieux à défaut de l'être idéologiquement, de connaître les réalités militaires autrement que par la fréquentation des salons et l'écoute de la télévision.

Comme pour la "légende noire" de l'inquisition cette autre légende a pour origine les puissances protestantes de l'époque ( Angleterre et Pays-Bas en lutte alors contre l'Empire catholique espagnol; l'éditeur flamand De Bry installé à Francfort étant chargé de cette propagande dans le cadre des guerres de religion dont il ne faut pas oublier qu'elles furent d'abord des guerres de puissances contre puissances ).

Les puissances protestantes du nord qui ont colonisé la partie nord du continent américain ( Etats-Unis actuels ) ont, elles, entièrement exterminé les indigènes. Mais on n'en parle guère puisque les "cathos" ne peuvent pas être impliqués dans ce génocide. Il est donc dépourvu d'intérêt !

Comme sur beaucoup de sujets ( Descartes, Galilée, l'Inquisition ) les ennemis du catholicisme utilisent encore, plusieurs siècles après, la vieille propagande de guerre des puissances protestantes.
On sait ce que vaut quant à la vérité historique une propagande de guerre et une "Histoire" écrite par les vainqueurs !


En effet les puissances protestantes du nord ont conquis le monde jusqu'à ce jour après l'abaissement final de l'empire catholique espagnol ( guerre hispano-américaine de 1898 ), le démantèlement de l'empire catholique austro-hongrois ( but de la guerre de 14-18 ) et l'oppression du catholicisme d'Europe orientale par leurs alliés communistes d'un temps.
On voit que la durée de la lutte contre la catholicisme explique la persistance de la propagande, même si celle-ci est aujourd'hui reprise par des milieux évidemment tout à fait distincts du Protestantisme.


Revenir en haut
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 19:50 (2010)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme. Répondre en citant

L'affaire GALILEE

Galilée condamné, non pas au bûcher, mais à l'"assignation à résidence", punition assez humoristique pour un homme qui tournait autour du soleil.
ANDRE FROSSARD, Dieu en questions

Galilée n'a pas inventé le télescope... Il n'a pas démontré la vérité du système de Copernic, il n'a pas été torturé par l'Inquisition, il n'a point langui dans ses cachots, il n'a pas dit "eppur si muove" ("et pourtant, elle tourne "), il n'a pas été un martyr de la science.
Dans la mythologie rationaliste, Galilée devient la pucelle d'Orléans de la science, le saint Georges qui terrassa le dragon de l'Inquisition..
ARTHUR KOESTLER, écrivain sans sympathie pour le catholicisme !

Ce n'est pas Galilée qui a "découvert" la rotation de la terre, mais précédemment, le chanoine Copernic, lequel fut vivement encouragé par l'Église à communiquer ses découvertes au monde savant.
Alors même que Luther traitait Copernic "d'imbécile".

Galilée, autoritaire, ambitieux et susceptible exigeait que l'interprétation traditionnelle des Écritures soit modifiée. C'était spirituellement impensable même si les experts ecclésiastiques en s'y refusant auraient pu être moins rigoureux ( et peut-être mieux avisés ) sous l'angle de l'interprétation matérielle du monde.
Mais l'Eglise a toujours refusé que la science empiète sur la théologie, ou, plutôt, la soumette. "On peut écrire librement tant qu'on reste en dehors de la sacristie" ( Lettre du cardinal Dini à Galilée ).

Après avoir été reçu par le pape, hébergé au Vatican, Galilée a attaqué vilainement et par écrit un pape ami ( Urbain VIII ).

Son assignation à résidence : Chez le Grand Duc de Toscane et au palais de l'archevêque de Sienne... entouré d'amis et de disciples...
Sa sépulture : Panthéon des Florentins en l'Église Santa Croce près des tombeaux de Michel-Ange et de Machiavel...

Il a fallu le génie falsificateur de Voltaire pour transformer cette querelle de savants et de théologiens, ce heurt de tempéraments de fortes individualités en machine de guerre contre l'Eglise et Galilée en victime.


Revenir en haut
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 19:08 (2010)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme. Répondre en citant

Le Darwinisme, l'EVOLUTIONNISME ( et les "Lumières" en général )

L'échec d'une nouvelle innocence religieuse, d'une union de tous les bienpensants religieux sous le signe de la raison éclairée, de la maçonnerie ( à laquelle pourtant adhéraient jadis les plus grands esprits ), du libéralisme, qui cachait en lui les restes d'un christianisme évaporé : cet échec continuel d'une religion naturelle moderne apparaît comme le jugement du Dieu de Jésus-Christ sur le monde moderne qui le nie et le repousse.
H. URS Von BALTHASAR

Les Lumières ont cherché à fonder la dignité de l'homme, ainsi que l'ordre et la paix sur terre, sur la base de la raison humaine, considérée comme l'épicentre, le critérium absolu, l'instance suprême à laquelle tout et tous, jusqu'à la foi elle-même, se doivent de rendre compte...
La religion ne pouvait donc qu'être le fait que de "l'imposture des clercs"..
WALTER KASPER

Tentation de l'ange Luci-fer. Les "lumières"... "Vous serez comme des dieux !" L'euphorie alors occulte ce qui un jour, nécessairement, adviendra. C'est écrit. "Ils virent qu'ils étaient nus...".
GERARD ESCHBACH, à propos de Jean Tauler
( L'homme ) s'attache - en "envieux" - à l'idée d'évolution, comme si le fait d'"avancer" dût nécessairement le porter au plus haut degré de perfection. A vouloir être autre, il finira par n'être rien; il n'est déjà plus rien. Sans doute évolue-t-il, mais "contre" lui-même, aux dépens de soi, vers une complexité qui le ruine.
Devenir et progrès sont notions en apparence voisines, en fait divergentes.
Tout change, c'est entendu, mais rarement, sinon jamais, pour le mieux.
S'il continue à se cramponner ( au savoir qui mène à la puissance ) point de doute que l'homme n'entre alors dans une carrière de dieu risible ou d'animal démodé.
E. M. CIORAN, l'arbre de vie

La connaissance de soi se paye toujours trop cher. Comme d'ailleurs la connaissance tout court.
Quand l'homme en aura atteint le fond, il ne daignera plus vivre.
Dans un univers "expliqué", rien n'aurait encore un sens, si ce n'est la folie.
E. M. CIORAN, tomber du temps

" En France la peine de mort n'est plus appliquée qu'aux enfants de moins de douze semaines, à condition bien sûr d'avoir suivi la procédure prévue par la loi protectrice. "

L'Evolutionnisme ( doctrinaire ) implique la négation de la Création, donc de Dieu, donc de la qualité de l'homme ramené à l'état de sous-produit accidentel.
Pratiquement il s'ensuit qu'on peut éliminer ce sous-produit accidentel qu'est l'homme.
Les génocides, l'avortement, l'euthanasie... sont parfaitement concevables dans le cadre de la doctrine évolutionniste. Il ne sont même froidement envisageables que dans cet encadrement idéologique.
Supprimant toute moralité et s'inspirant de la seule utilité, il élimine toutes les barrières au meurtre de l'homme par l'homme ( retour à Caïn ).


Les "Lumières" s'inspirent de l'état d'esprit dit "naturaliste" qui prétend que l'homme est à lui-même sa propre fin, qu'il est parfaitement indépendant de toute autorité.
On voit aujourd'hui les horreurs engendrées par cet état d'esprit, et cela n'est évidemment qu'un début.




Revenir en haut
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 19:10 (2010)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme. Répondre en citant

L'Eglise dite au SERVICE des PUISSANTS ( XIXème surtout )

Veuillez avoir pitié de cette femme et Dieu aura aussi pitié de vous.
Saint BERNARD, au comte de Champagne

C'est un malhonnête homme, je ne veux pas lui serrer la main. Et comme je ne peux pas refuser ma main à un officier français devant des touaregs, je m'en vais.
CHARLES de FOUCAULD, sur un officier "trop dur" avec les indigènes


J'étonnerais bien des gens en disant que ce sont les religieux et les moines qui sauveront peut-être encore une fois la terre russe.
Quant aux pauvres, l'inassouvissement des besoins et l'envie sont pour le moment noyés dans l'ivresse. Mais bientôt, au lieu de vin, ils s'enivreront de sang, c'est le but vers lequel on les mène.
- "En te retirant dans un monastère pour faire ton salut tu désertes la cause fraternelle de l'humanité."
- Mais qui sert le plus la fraternité ?
Car l'isolement est de leur côté, non du nôtre, et ils ne le remarquent pas.
C'est de notre milieu que sortirent jadis les hommes d'action du peuple...
Ces jeûneurs et ces taciturnes doux et humbles se lèveront pour servir une noble cause. C'est le peuple qui sauvera la Russie. Le monastère russe fut toujours avec le peuple. Si le peuple est isolé, nous le sommes aussi.
Le peuple terrassera l'athée et la Russie sera unifiée dans l'orthodoxie.

Préservez le peuple et veillez sur son coeur. Instruisez-le dans la paix.
Voilà votre mission de religieux, car ce peuple porte Dieu en lui.
Dieu sauvera la Russie, car si le bas peuple est perverti et croupit dans le péché, il sait que Dieu a le péché en horreur et qu'il est coupable devant Lui. De sorte que notre peuple n'a pas cessé de croire à la vérité; il reconnaît Dieu et verse des larmes d'attendrissement. Il n'en va pas de même chez les grands. Adeptes de la science ils veulent s'organiser équitablement par leur seule raison, sans le Christ...
Quant à la Russie, le Seigneur la sauvera comme il l'a sauvée maintes fois.
C'est du peuple que viendra le salut, de sa foi, de son humilité. Mes Pères, préservez la foi du peuple... ( Les grands ) peuvent s'organiser selon la justice, mais ayant repoussé le Christ ils finiront par inonder le monde de sang, car le sang appelle le sang, et celui qui a tiré l'épée périra par l'épée. Sans la promesse du Christ, ils s'extermineraient jusqu'à ce qu'il n'en resta que deux. Et dans leur orgueil, ceux-ci ne pourraient se contenir, le dernier supprimerait l'avant-dernier et lui-même ensuite.
DOSTOÏEVSKI, Les frères Karamazov, Entretiens du starets Zosime


Revenir en haut
Julien Gunzinger
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2009
Messages: 55

MessagePosté le: Mer 17 Fév - 21:41 (2010)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme. Répondre en citant

merci pour toutes ces infos dominique. Il y a effectivement fort à faire pour remonter la pente, inverser la dynamique de falsification de l'histoire qui sert de fondement à l'idéologie de l'homme divinisé qui est au principe de nos régimes, cette démocratie sans dieu qui mène tout droit au totalitarisme, comme le disait Jean Paul II.

je vais reproduire ici un texte au sujet de l'inquisition qui démonte aussi bon nombre de clichés. ceux dont je suis convaincu qu'un Atalante fait son miel. tant il présente les signes avancés de la parfaite victime du décervelage de masse organisé par la propagande depuis 3 siècles.



Le problème ce n'est pas tant l'hérétique dans sa croyance privée fautive. le problème c'est le potentiel de dangerosité sociale et spirituelle qu'il peut parfois représenter.
nous raisonnons désormais avec de fausses catégories philosophiques et théologiques. en fait il n'existe pas, il n'existera jamais une séparation entre le politique et le religieux: aucune société n'existe sans un support religieux. la société moderne est ainsi une société qui a substitué au récit judéo-chrétien le récit du contrat de nature. elle a substitué au corps du Christ, pour atteindre la paix et surmonter la division, le corps de l'Etat. notre société est bien plus religieuse que ne l'était la société chrétienne, car celle-ci se reconnaissait d'inspiration chrétienne, donc façonnée par une religion, alors que désormais la religion qui organise tout ne se reconnaît pas comme telle. la précédente établissait une distinction entre le temporel et le spirituel, de nos jours, du fait de l'occultation de la base religieuse de notre société, il y a confusion totale.

or c'est bien parce que la déviance religieuse entraîne inévitablement des désordres sociaux que l'hérétique a été parfois mis à mort, c'est ce qui fait la légitimité de son exécution dans certains circonstances qu'il appartient aux autorités , qui en ont la compétence, de définir.

comme l'attaque porte toujours sur l'inquisition, je vais démontrer ceci à partir de l'inquisition qui est toujours la plus décriée, qui a la plus mauvaise réputation: l'Inquisition espagnole, celle de l'affreux et sanguinaire Torquemada. En plus la situation qui la provoqua comporte de nombreux traits communs avec notre époque.

Cette inquisition fut bien une institution d’Eglise. Les monarques n’ont établi leur Inquisition qu’en application de la bulle pontificale Exigit sincerae devotionis de 1478.
En 1494 l’Inquisition est libérée de toute possibilité de recours à Rome. Ces monarques vont être cette Isabelle et ce Ferdinand auxquels la bulle pontificale Si convenit de 1496 va concéder le titre inouï de « Rois catholiques ».

L'Espagne, avant l'établissement de l'Inquisition, était une terre de grande tolérance. il n’y a aucun racisme envers les juifs « d’illustres familles chrétiennes, note Américo Castro ( un des plus grands hispanistes contemporains), avaient durant le MA mêlé leur sang avec le sang de familles juives, pour des raisons financières ou en raison de la fréquente beauté des femmes juives ; avant le XVe sipcle personne ne s’en scandalisait ».
Entre chrétien et juifs le dialogue est constant, comme celui de Tortosa (1414) où l’argumentation chrétienne l’ayant emporté, 13 rabbins sur 14 se convertissent, suivis de plusieurs milliers de corelgionnaires. De cette pratique du dialogue naît une grande conversa ( chrétienté de sang juif), qui bientôt jouit d’un pouvoir disproportionné à son nombre. Ils monopolisent la finance, le recouvrement des impôts, la médecine, les charges municipales, pénètrent la noblesse, le clergé jusqu’à la police et les ordres de chevalerie. A tel point que Ferdinant le catholique naît de sang juif par sa mère. Aucun pays n’a une telle situation et surtout pas la France ou les juifs ont été expulsés en 1394 ( en Angleterre en 1290).
Mais la conversion se fait toujours plus de façon hétérogène, une pratique judaïsante du christianisme se développe. Les auteurs juifs eux-mêmes reconnaissent que les conversos deviennent toujours plus arrogants envers les vieux chrétiens. Le converso Alonso de Palenia écrit de ses frères de Cordoue « extraordinairement enrichis par des métiers trps particuliers, dès lors se montrant superbes et, avec une arrogance insolente, charchant à s’emparer des charges publiques après que, à prix d’argent, et contre toutes les règles, ils se soient fait admettre dans les ordres de chevalerie, ils se constituaient en clans » ( blandos).

Ces clans qui en viennent à disposer de « 300 cavaliers biens armés » à Cordoue, sûrs de leur impunité, les conversos de la ville « se jettant dans la plus grande audace, ne craignirent pas de célébrer à leur gré des cérémonies judaïques » ( Cronica de Enrique IV), un autre converso explique que « les nouveaux chrétiens opprimaient les vieux-chrétiens de toutes les manières. »
C’est alors qu’éclate des révoltes sauvages. En 1449 les vieux chrétiens reprennent le pouvoir de Tolède après une lutte acharnée contre les bandos conversos qui se sont emparés du pouvoir comme à Cordoue. Les insurgés proclament alors « des statuts de pureté de sang » réservant désormais aux vieux chrétiens l’accès aux charges publiques. La même année Ciudad-Real se libère comme Tolède.
En 1468 les conversos cherchent le pouvoir, à Tolède, écrit un historien de la ville « 1600 maisons du meilleur de la ville furent brûlées, dans lesquelles vivaient plus de 4000 familles, 36 vieux-chrétiens moururent et des nouveaux quatre fois plus. », les bains de sang gagnent alors la vieille castille à Sepulveda, l’Andalousie, quand les chrétiens reprennent le pouvoir c’est après d’immenses destructions, un progom ensanglante un vaste territoire d’Almodovar del Campo au sud de la manche, à Cabra- A ségovie aussi les vieux chrétiens reprennent le dessus après des luttes sanglantes. Les rois catholiques assistent à la libération de la ville « il y a encore des taches de sang frais dans les rues et sur les murs des maisons. La ville empeste de la masse de boucheries, de cadavres et de ruines. »( W.T Walsh, Isabel de Espana). Ce jour-là les rois ont dû prendre leur décision.

A ce moment même des conversos sincères font entendre une dénonciation du danger judaïsant », appellent à une vigilance institutionnelle et non plus sommaire mais régulière, qui prend peu à peu les contours d’un projet d’Inquisition. Exemple dès le premier soulèvement de Tolède, le relator de la cour de justice royale, Diaz de Tolede, tout en réclamant le respect pour ses frères conversos écrit « s’il y a quelque nouveau-chrétien qui se conduise mal, qu’il soit puni et châtié cruellement. Et je serais le premiers à apporter le bois pour le brûler, et à mettre le feu. Je conclus même que, s’il descend du lignage d’Israël, il doit être plus grandement et cruellement puni, parce qu’il faute en sachant ce qu’il en est, ayant plus parfaitement qu’un autre connaissance de la loi et des prophètes. », loi et prophète dont on sait la rigueur quant aux presciptions des châtiments.

Le rabbin Salomon Halevi, devenu évêque de Burgos écrit de son côté un Dialogus contra judeos. de meme l'ancien rabbin Jehoshua Ha-Lorqui, devenu le religieux Jeronimo de Santa Fe ( Jérome de la sainte foi) écrit un pamphlet contre les juifs, Hebraemastix. enfin Alonso Espina, un autre converso écrit dans son Fortalitium fidei (1459) " je crois que, s'il se faisait en notre temps une véritable Inquisition, les jetés au feu seraient inombrables, dont tous ceux qu'on découvrira judaïser." " ainsi c'est un fait que les principaux polémistes anti-juifs étaient eux-mêmes d'ex-juifs" note Henry Kamen.

alors qu'auraient donc fait nos belles et grandes âmes modernes face à cette situation et que fit l'Inquisition espagnole?????

Pour y répondre prenons l le cas de Thomas Torquemada le premier inquisiteur général. ce n'était autre qu’un juif, comme le sera le second inquisiteur Diego Desa, l’ami de Colomb, comme le sera également Sandoval, le grand mécène de ce siècle remercié par tous les auteurs.

Torquemada ne fut pas du tout le grand méchant. Les 5 codes successifs de l’Inquisition, les Instructions, sont un modèle de lucidité et d’humanité. Les droits de la défense sont sauvergardés au point qu’il est très difficile de faire condamner un accusé. L’inquisiteur d’ailleurs ne juge pas seul, il y a un jury, c’est l’inquisition médiévale qui a inventé le jury de nos cours d’assises qui étaient bien plus puissant à l’époque car composé des personnes les plus brillantes et pas de citoyens ordinaires, choisis par hasard. L’Inquisition est institutée en 1478, mais Isabelle en repousse le fonctionnement de deux ans, pour tenter encore de convertir les juifs infidèles. Il entre en fonction en 1483, en 1495 il lance une grande amnistie. de 1495 à 1497 il a mené une action de réinsertion remarquable de ces amnistiés. C’est d’elle dont bénéficie le grand-père de Thérèse d’Avila, juif infidèle. Il était privé de certaines professions. Il pourra reprendre le commerce de tissus, devient le percepteur de toute la commune et de l’eglise d’Avila, il obtint des exemptions d’impôt ( comme il ne paye pas d’impôt c’est qu’il est noble ces fils seront faits Hidalgo)
Torquemada fut aussi un grand mécène, il fit construire le couvent Santo Thoams d’Avila, qui est un chef d’œuvre, il fait vivre les peintres, les sculpteurs, fonde une 2e uni à Grenade, Santa Cruz d’où sort entre autre Louis e Grenade ( juif) qui a été l’inspirateur de François de Sales et de toute l’école spirituelle du XVIIe français).

Pour la Torture dans le Lanquedoc, Lea, un auteur américain protestant et anti-inquisitorial dit qu’il y en a eu très peu, l’inquisition espagnole elle l’a presque totalement refusé. Le reflux de la torture commence en Espagne avec l’inquisition. Tout comme dans la première inquisition, la torture ne pouvait être décidée que par l’évêque. Il faut un médecin qui juge de l’état de faiblesse, pour l’inquisition de Valence il semble qu’il n’y a eu que 2 cas sur 500 arrestations, et encore c’est douteur. Les historiens juifs, protestants s’accordent pour dire que c’est l’inquisition espagnole qui a fait bcp pour réduire la place de la torture dans la procédure judifciaire.

Sur les emprisonnements Antonion Dimingzuer Ortiz a montré que les emprisonnements à perpétuité n’étaient qu’une formule soclastique, dans les faits ils ne dépassaient pas 5 ans. De plus les prisonniers ne se servaient de la prison que comme hôtel, ils pouvaient sortir tous les jours depuis le lever au coucher du soleil, se promener, vaquer à leur affaires, il a eu confirmation à Séville, à Grenade. A séville les prisons était une chambre personnelle avec cour de jardin. Après la durée de leur peine les prisonniers insistaient pour rester.
Bref il ne reste rien du préjugé anti-inquisitorial.


Revenir en haut
Dominique


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Ven 12 Mar - 09:05 (2010)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme. Répondre en citant

Ben oui : la désinformation est à son comble actuellement. Pas difficile face à des peuples de plus en plus" in cultivés " ...

Revenir en haut
Julien Gunzinger
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2009
Messages: 55

MessagePosté le: Mar 16 Mar - 11:03 (2010)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme. Répondre en citant

oui les peuples sont "in-cultivés", comme vous dites, et tout cela est voulu cher Dominique. je viens de terminer la lecture de deux ouvrages qui traitent de la question: l'un d'un tradi, pascal Bernardin, "Machiavel pédagogue" qui présente tous les textes des grandes institutions internationales, ce qui permet de comprendre que les réformes pédagogiques viennent de haut, ont été décidées au niveau mondial et qu'elles poursuivent comme finalité de changer la morale, le système de valeurs des hommes tout en détruisant le socle de base des connaissances nécessaires à l'exercice de la pensée critique et l'autre de Jean Claude Michéa, qui vient de la gauche orwellienne, "l'enseignement de l'ignorance" qui montre que sous prétexte de respect des différences, lutte contre la verticalité et la hiérarchie du savoir l'école accentue les différences sociales d'origine. mais il montre également que cela est intentionnel à travers l'analyse qu'il fait du concept de tittytainment. ce qui se met en place, selon lui, c'est donc une société d'alpha et d'omega comme dans 1984.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:33 (2017)    Sujet du message: Les REPROCHES "bateaux" faits au catholicisme.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Jura débat Index du Forum -> Le Jura débat -> Forum théologique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com